Tout sur l'immobilier à Paris (15ème) et alentours
acheter un appartement à Paris 15
Acheter un bien

Pourquoi vérifier la plomberie d’un logement avant d’acheter ?

Une acquisition immobilière est un projet de toute une vie. D’où la nécessité de vérifier de nombreux points lors des visites. Or, la plomberie est l’une des choses à inspecter avec soin avant d’acheter un appartement à Paris 15. Pourquoi est-ce si crucial ? Que faut-il contrôler avant de faire une offre ? On vous donne les clés pour ne pas passer à côté d’un défaut majeur (et difficile à voir).

Acheter un appartement à Paris 15 : vérifier la plomberie, c’est essentiel !

Selon des études, les acheteurs prêtent surtout attention à l’isolation thermique, au système de chauffage ou encore à l’installation électrique. Pourtant, une plomberie en mauvais état risque aussi d’engendrer des coûts très élevés. Raison pour laquelle il ne faut pas la négliger dans le cadre d’un achat immobilier. Les visites vous permettent de repérer les possibles problèmes et vices cachés liés à la plomberie.

Mais de quelle manière réaliser cette vérification ? Si la performance énergétique et le système de chauffage sont faciles à évaluer grâce au DPE réalisé par le vendeur, les problèmes liés à la plomberie sont plutôt complexes à détecter, sans le recours à un professionnel. Cependant, vous pouvez contrôler son état dès la première visite avant d’acheter un appartement à Paris 15

Les points d’attention autour de la plomberie d’un appartement

Juger l’état général de la plomberie est la première chose à faire, avant de passer aux vérifications minutieuses. L’ancienneté de l’immeuble impacte fortement son état. Plus la construction est ancienne, plus la plomberie risque d’être dans un mauvais état. Vous devez donc vous préparer à dépenser une somme conséquente pour les éventuelles réparations. La différence entre un bâtiment récent (moins de 10 ans) et un bien avec d’importants travaux est énorme. Les points à vérifier avant d’acheter un appartement à Paris 15 ne sont donc pas les mêmes dans les deux cas.

Mais quels sont alors les points essentiels à vérifier ?

  • La chaudière : renseignez-vous sur son ancienneté et son état (fuite d’eau, bruits…). En général, une chaudière assure sa fonction jusqu’à 10 à 15 ans avec un bon entretien. N’hésitez pas à réclamer les factures liées à la révision annuelle obligatoire. Dans le cas d’un chauffe-eau, vérifier sa capacité est essentiel.
  • L’état de la tuyauterie intérieure : une fuite d’eau va booster la facture de consommation, mais sa réparation peut également être très onéreuse. Sans parler des éventuels problèmes d’humidité qu’elle peut engendrer. Pour vérifier ce point avant d’acheter un appartement à Paris 15, notez les chiffres affichés sur le compteur d’eau lors de l’entrée dans le logement, et à la sortie. Vous pouvez comparer les deux valeurs, qui doivent rester égales s’il n’y a aucune fuite.
  • L’évacuation des eaux usées : assurez-vous que l’appartement dispose d’un raccordement au tout-à-l’égout, ou d’une fosse septique. N’hésitez pas à faire un test de la chasse d’eau pour vérifier qu’elle est bien fonctionnelle.

Les éventuelles réparations concernant une plomberie en mauvais état

Une plomberie défectueuse engendre de gros frais de réparations. Il faut, par exemple, prévoir 1200€ environ pour changer le chauffe-eau, contre 3000€ pour une chaudière plus sophistiquée.

En outre, les éventuels problèmes de plomberie qu’on ne peut pas voir à l’œil nu peuvent être encore plus coûteux. Réparer les canalisations enterrées est facturé entre 500 et 1400€ le mètre linéaire. La totalité peut donc être très élevée. Sans parler des risques d’ancienneté de ces problèmes, qui peuvent favoriser l’apparition de moisissures avec le temps, et rendre l’appartement insalubre.

Si vous avez le projet d’acheter un appartement à Paris 15 dans l’ancien, rien ne vaut l’accompagnement d’un professionnel. Ce dernier se charge de vérifier tous les points importants, et d’évaluer les coûts des réparations nécessaires, qui peuvent servir d’arguments lors de la phase de négociation du prix de vente.

Article écrit par:

Directeur d'agence

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Partagez
Partagez
Tweetez
Enregistrer