Tout sur l'immobilier à Paris (15ème) et alentours
Vendre un bien

5 conseils pour bien négocier le prix de vente de votre logement

Vous venez de recevoir une offre d’achat pour votre appartement, venant d’un acheteur potentiel qui vous semble sérieux ? Vous entrez donc dans l’étape complexe de la négociation. Si vous avez choisi la vente de particulier à particulier, vous devez faire face à cette phase tout seul, sans aucune aide extérieure. Dans ces conditions, comment négocier le prix de vente de votre bien ? De la marge de négociation à la valeur d’un bien immobilier à Paris 15, voici 5 conseils pour y parvenir.

1. Réfléchissez en amont à votre marge de négociation

Pour réussir la négociation, pensez à réfléchir en amont à votre marge de manœuvre en vous demandant jusqu’où vous êtes prêt à aller. Pour ce faire, vous pouvez considérer la valeur du bien immobilier à Paris 15, soit sa valeur réelle définie par le marché. Mais aussi prendre compte les implications de votre projet de vente. Dans le cas où vous êtes pressé de céder le bien, vous serez certainement prêt à baisser le prix assez facilement. Au contraire, si vous avez tout votre temps, rien ne vous oblige à accepter quelque négociation que ce soit en deçà d’un seuil fixé par vos soins. En établissant cette marge de manœuvre au plus tôt, vous gagnerez du temps durant la négociation.

2. Anticipez la stratégie de négociation des acheteurs

Pour bien négocier, il faut vous mettre dans la peau d’un acheteur lambda. Quelle pourrait être sa stratégie de négociation ?

  • Faites une vérification de la valeur de votre bien immobilier à Paris 15, car votre acheteur l’a certainement fait avant vous.
  • Déterminez à l’avance les éventuels travaux à prévoir, en prenant en compte l’éventuelle décote qui pourrait s’appliquer.
  • Faites le point sur les lieux d’intérêt environnants et sur la qualité du quartier, sachant que la valeur d’un bien immobilier à Paris 15 dépend aussi de son emplacement.
  • Réfléchissez aux compensations que vous pourriez proposer pour ne pas avoir à baisser votre prix de vente (par exemple : laisser certains meubles).

3. Appuyez-vous sur la valeur de votre bien immobilier à Paris 15 pour négocier

La négociation suppose d’avoir une base commune à votre acheteur et à vous-même. Vous devez donc vous informer sur la valeur du bien immobilier à Paris 15 en considérant deux critères, dont le prix au mètre carré (évaluation globale) et les caractéristiques de votre bien (évaluation plus précise).

Vous devez avoir effectué une estimation durant la préparation de votre transaction. Si ce n’est pas le cas, ou si vous souhaitez aller plus loin, vous pouvez faire évaluer une nouvelle fois votre appartement avant de vous lancer dans une négociation. Vous avez le choix entre estimer votre bien en ligne ou confier l’estimation à un professionnel. En tout état de cause, la valeur d’un bien immobilier à Paris 15 sera une référence nécessaire pour bien négocier.

4. Compensez les points négatifs de votre logement

Le prix du mètre carré n’est qu’approximatif, c’est un indice de référence permettant de se situer dans une fourchette de prix. La valeur d’un bien immobilier à Paris 15 dépend de nombreux critères qui ne sont pas tous aussi globaux que ceux qui déterminent le prix du mètre carré. En d’autres termes : au-delà des critères de base (emplacement, surface, nombre de pièces), vous pouvez aussi compter sur les atouts propres à votre appartement pour négocier un prix de vente qui vous semble adapté. C’est également un moyen de compenser les points faibles éventuellement repérés par votre acheteur. En connaissant ces défauts à l’avance, vous saurez mieux y répondre avec des arguments pertinents. Par exemple : un environnant bruyant, oui, mais c’est le prix à payer pour la proximité des commodités, etc.

5. Cherchez à mieux connaître votre acheteur

Un acquéreur qui cherche à baisser le prix utilisera divers arguments dont celui de la comparaison : le prix de votre appartement n’est pas cohérent par rapport à la valeur d’un bien immobilier à Paris 15 moyenne, etc. Mais peu importe ces arguments objectifs : ce qui compte, c’est le projet de votre acheteur et sa motivation à acheter votre logement. Par exemple, s’il a eu le coup de coeur, il ne cherchera pas à négocier bien longtemps, de peur que l’affaire lui passe sous le nez. Vous pouvez aussi baser votre négociation sur ses possibilités financières : si votre acquéreur négocie parce qu’il sait ne pas pouvoir dépasser un certain montant qui est son maximum autorisé, à vous de voir si vous voulez accepter son offre ou pas. De toute façon, connaître mieux votre acheteur et son projet vous aidera toujours à prendre une décision pertinente !

Article écrit par:

Avatar

Directeur d'agence

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

0 Partages
Partagez
Partagez
Tweetez
Enregistrer
+1