Tout sur l'immobilier à Paris (15ème) et alentours
Acheter un bien

11 questions à vous poser avant votre premier achat immobilier

Une acquisition immobilière est un projet important dans une vie. Que ce soit pour l’achat d’une résidence principale ou pour un investissement locatif, ce projet nécessite de faire de nombreux efforts. Vous devez vous confronter à différents obstacles incontournables afin de faire aboutir la transaction. Il faut connaître les différentes étapes à franchir si vous comptez devenir propriétaire pour la première fois. Afin de booster vos chances de réussite, nous vous proposons un guide d’achat immobilier à Paris 15 en 11 questions – et autant de précieux conseils !

1- Guide d’achat immobilier à Paris 15 : est-ce le bon moment pour acheter ?

Pour faire le point sur les prix, vous devez vous demander si c’est la bonne période pour acheter. Même si vous ne pouvez pas anticiper les éventuelles fluctuations des prix dans les années à venir, il est crucial de vous assurer qu’ils ne sont pas surévalués au moment de votre acquisition. Plus l’investissement consacré à cet achat est plus élevé que les prix moyens du marché, plus vous devrez rester longtemps dans le bien pour rentabiliser l’achat avant une éventuelle revente. Ce guide d’achat immobilier à Paris 15 vous conseille aussi de vous intéresser au taux d’intérêt.

2- Quel est l’état du marché immobilier local ?

Vous devez à tout prix vous renseigner sur l’état du marché local, notamment la commune où vous souhaitez acheter et les villes aux alentours. Même si le marché national est favorable aux acheteurs, la situation locale doit être à votre avantage. Cela est valable tant pour l’acquisition que pour un investissement immobilier.

3- Faut-il acheter plutôt que de poursuivre la location ?

On a tendance à penser qu’acheter un logement est toujours plus intéressant que de louer. Pourtant, il faut avoir en tête que la rentabilité de l’achat par rapport à la location n’est réelle que plusieurs années suivant la possession. Les mensualités à acquitter pour le crédit immobilier sont souvent plus élevées que les loyers. Ce guide d’achat immobilier à Paris 15 vous conseille donc de comparer avant de vous lancer.

4- Votre budget d’achat est-il suffisant ?

Avant d’acheter un bien, vous devez vous assurer de pouvoir vous appuyer sur vos finances à moyen et long terme. Sachez que dès que vous aurez commencé à verser vos mensualités, il sera impossible de reculer. De plus, votre budget d’achat doit être suffisant pour vous offrir le bien de vos rêves sans faire trop de concessions.

5- Quelle somme pouvez-vous emprunter ?

S’il s’agit d’une première acquisition, vous aurez certainement le besoin de passer par un crédit immobilier. Ce guide d’achat immobilier à Paris 15 souligne donc l’importance de l’évaluation de la somme que vous pouvez emprunter. Il est essentiel de respecter le taux d’endettement maximum qui est fixé à 33% pour que le reste à vivre soit suffisant pour subvenir à vos besoins divers. Ce taux ne peut être dépassé que dans la condition où vos revenus sont élevés.

6- Avez-vous un apport personnel ?

L’apport personnel n’est pas obligatoire, mais cependant, la plupart des banques l’exigeront. En effet, aucune (ou presque) banque ne vous accordera la totalité de la somme nécessaire pour l’achat sans que vous n’injectiez une partie. Au moins de quoi couvrir les frais de notaire. D’ailleurs, un apport personnel sera un atout pour la négociation du taux d’intérêt. Ce guide d’achat immobilier à Paris 15 vous recommande donc d’attendre un peu pour épargner avant d’acheter.

7- Pouvez-vous bénéficier des aides à l’acquisition ?

Que vous soyez primo-accédant souhaitant acheter une résidence principale ou un investisseur, et peu importe le type de bien visé (neuf ou ancien), ce guide d’achat immobilier à Paris 15 vous informe que vous pouvez bénéficier d’aides à l’acquisition. Ces aides peuvent compléter votre prêt immobilier (PTZ, prêt action logement…) ou vous faire bénéficier d’avantages fiscaux s’il s’agit d’un investissement (dispositifs de défiscalisation). N’oubliez pas de les considérer lors de l’établissement de votre plan de financement.

8- Quels sont les frais qui s’ajoutent au crédit ?

En plus de votre crédit, n’oubliez pas les frais annexes. Parmi les plus importants, on peut citer l’assurance emprunteur incontournable, les frais de notaire plus ou moins élevés selon le type d’achat, dans le neuf ou l’ancien, les frais couvrant la garantie exigée par la banque, et les frais de dossier. D’après ce guide d’achat immobilier à Paris 15, vous pouvez aussi y inclure les éventuels coûts des travaux à réaliser, le cas échéant.

9- Quel est l’avantage d’un achat en couple ?

Un projet d’achat immobilier est souvent un projet qui se forge à deux. C’est parfait, car acheter en couple est plus facile qu’acheter seul. Tout simplement parce que les co-emprunteurs offrent plus de garanties aux banques, étant donné que la responsabilité du remboursement des mensualités repose sur deux personnes au lieu d’une seule. En outre, les revenus cumulés sont plus importants que ceux d’un seul emprunteur. Ce qui booste la capacité d’endettement et le reste à vivre.

10- Faut-il acheter dans le neuf ou dans l’ancien ?

Entre l’ancien et le neuf, ce n’est pas qu’une affaire de goût : c’est aussi une question de budget. Chaque option revêt ses avantages et ses inconvénients. D’une part, les programmes neufs ne sont pas légion et se vendent généralement plus cher à cause de la TVA applicable de base et le coût des matériaux, plus important du fait des normes énergétiques en vigueur. Cependant, vous aurez aussi moins de charges à payer et de travaux d’entretien sur le long terme. D’autre part, les biens anciens ont plus de cachet, sont mieux positionnés et vous laissent plus de choix en termes d’emplacement.

11- Peut-on négocier le prix de vente ?

Cela va dépendre de la situation du vendeur et des prix moyens sur le marché. Un propriétaire qui a tout son temps sera en position de force et n’acceptera pas forcément votre négociation. Tandis qu’un vendeur pressé pourrait céder et baisser son prix. Pour savoir combien il est possible de négocier, nous vous conseillons de comparer le prix du bien avec les tarifs moyens dans la même zone. Cela vous servira de piste pour connaître votre marge de manœuvre. Si le bien en question est surévalué de 15 %, vous aurez donc 10 à 15 % de marge pour négocier (en fonction de la volonté du vendeur).

Article écrit par:

Avatar

Directeur d'agence

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

0 Partages
Partagez
Partagez
Tweetez
Enregistrer
+1